Troubles mentaux

Description de l'enjeu

Les maladies mentales prennent plusieurs formes et évoluent dans autant de directions. Sans soutien, il est difficile de prévoir l’évolution d’une maladie et ses répercussions sur les individus qui en souffrent et leur entourage, sur leurs rapports aux autres et à la société. Les nombreuses difficultés et les changements sociétaux que le monde actuel impose ne sont pas sans laisser de traces sur nos comportements et notre recherche d’un équilibre psychologique. La pauvreté, la toxicomanie, la violence, les exigences des milieux de travail, les mouvements migratoires, le vieillissement, l’itinérance sont autant de zones vulnérables dans lesquelles il est possible de rencontrer des problèmes psychologiques et comportementaux.

Les maladies prennent plusieurs formes et sont d’intensités aussi variables. Il peut s’agir de troubles de l’humeur, de dépression, d’anxiété, de schizophrénie, de phobies, de psychose, de troubles de l’alimentation… la souffrance psychologique exige des intervenants qui doivent y faire face, une compréhension, une réceptivité et des habiletés particulières et spécialisées.

Les centres de crise de Montréal offre des services de consultations 7 jours sur 7, 24 heures sur 24. Ils aident les personnes à traverser des moments de crise en leur offrant : consultation, évaluation, référence, suivi et hébergement temporaire.
Lorsque le cas est critique, les urgences psychiatriques rattachées à un hôpital général ou psychiatrique s’avèrent l’avenue nécessaire pour obtenir de l’aide. Tout comme les hôpitaux, les urgences psychiatriques sont accessibles 7 jours sur 7, 24 heures sur 24.

Avant de poser un geste irréversible, il faut crier à l’aide.  Un frère, une sœur, un parent, un ami, un collègue de bureau, le huitième voisin, le dixième, le centième, au dépanneur, au coin de la rue, il y a toujours quelqu’un quelque part qui est prêt à écouter. S’il n’y a personne, quelqu’un attend au bout d’une ligne d’écoute.

Dans son «Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes : santé mentale, 2012», Statistique Canada confirme que : « En 2012, 10,1 % des Canadiens de 15 ans et plus, soit environ 2,8 millions de personnes, ont fait état de symptômes correspondant à au moins l’un de six troubles mentaux ou troubles liés à l’usage d’une substance au cours des 12 mois qui ont précédé l’enquête. Les six troubles mesurés dans le cadre de l’enquête étaient l’épisode dépressif majeur, le trouble bipolaire, le trouble d’anxiété généralisée et l’abus ou la dépendance à l’alcool, au cannabis et aux autres drogues.»

Lire la suite