Gangs de rue

Description de l'enjeu

À Montréal, bien que la situation ne se compare pas à d’autres métropoles qui connaissent des situations de violence inquiétantes et nombreuses liées aux gangs de rue, on ne peut faire abstraction de cette réalité qui prend souvent racine dans la pauvreté et l’exclusion sociale. Le phénomène des gangs de rue est complexe et nécessite l’intervention de plusieurs acteurs, tant institutionnels que communautaires ou scolaires. Le travail de prévention auprès des jeunes à risque doit se faire en amont et le rôle de tous les intervenants s’inscrit dans cette lignée.

Un individu associé à des activités de gangs de rue demeure une personne adoptant des comportements délinquants ou criminels. Le terme «gangs de rue» englobe ici l’ensemble de ces comportements. Le terme «jeune à risque» inclut les jeunes filles à risque d’adhésion à un gang et/ou de victimisation. Ainsi, Montréal travaille également à la prévention de la traite de personnes.

Les initiatives développées jusqu’à maintenant dans les arrondissements visent, d’une part, à diminuer les actes de délinquance reliés aux activités des gangs de rue et d’autre part, à augmenter le sentiment de sécurité de la population montréalaise. Huit arrondissements reçoivent une contribution financière de la Ville afin d’agir de façon préventive auprès des populations à risque.