Oxy-Jeunes :: campagne de sociofinancement

En composant la chanson C’est quoi ton problème, Jean-Charles Ehui a su qu’il pouvait réaliser un rêve. Il nous a dit : «si je peux réussir une chanson, je peux réussir tout mon projet de disque», cela lui a donné une grande confiance en lui», relève la directrice générale d’Oxy-Jeunes, Julie Laloire.

Soutenir l’expression des jeunes de 12 à 17 ans, favoriser leur épanouissement et les initier à des projets artistiques, c’est ce que réalise l’organisme du Centre-Sud Oxy-Jeunes en leur offrant des ateliers d’initiation, du mentorat avec de jeunes artistes, des formations aux techniques de la scène et l’organisation de spectacles et d’expositions. Des démonstrations du talent des adolescents.

Du talent et des tournées
L’an dernier, Oxy-Jeunes organisait sa première tournée de talents dans les parcs. Plus de 80 jeunes y étaient inscrits. L’organisme, pour ses 30 ans, a décidé de lancer une campagne de sociofinancement pour organiser la suivante, celle de 2017. «Cela va permettre de varier les sources de financement, mais aussi de donner plus de visibilité à Oxy-Jeunes et à un projet qui nous tient à cœur», soutient Julie Laloire.
3-pratlib
Certains poussent la porte avec un embryon de projet, d’autres sont rejoints au sein des écoles avec des prix de mentorat. Tous les jeunes se découvrent une passion créative qu’ils peuvent exploiter sur la scène, au sein de la technique et même l’écriture sur le blogue Pand’Art.

Libérer l’esprit créatif
Le travail de l’organisme vise à porter la culture aux jeunes, mais aussi de s’intéresser à leurs modes d’expression (Rap, Slam, etc.). En leur offrant des lieux et des occasions de se produire, les Oxy-Jeunes améliorent le vivre ensemble et la cohésion sociale au sein de leurs quartiers.

Les jeunes montréalais de tous les arrondissements peuvent y participer grâce au studio mobile qui se déplace au sein des organismes de quartier. «Notre volonté est d’aller rejoindre les jeunes où ils sont. Les jeunes sont très attachés à leur milieu de vie. Nous voulons renforcer le filet autour du jeune et travailler avec les ressources locales à leur épanouissement», explique la directrice.

Et pas seulement sur la scène, une jeune d’origine syrienne a reçu un soutien pour monter une exposition photographique comparant le statut d’humain entre le Canada et la Syrie. Ce projet préparé pour son école secondaire a également permis à May Omar de participer à l’édition 2015 de Squat ton parc.

Participez, d’ici le 10 décembre 2016, à la campagne de socio-financement destinée à parrainer 12 jeunes pour la Tournée 2017 d’Oxy-Jeunes :