Colloque francophone international de villes et villages en santé et des villes-santé :: 22 au 24 novembre 2016

Montréal sera l’hôte du 12e Colloque francophone international de villes et villages en santé et des villes-santé de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Pour la troisième fois au Québec, après Sherbrooke et Sainte-Adèle, cet événement rassemblera les municipalités francophones engagées dans l’amélioration de la santé de leurs résidents afin de partager leurs expériences.

«Ce sera l’occasion de bâtir ensemble une vision collective et d’apporter des solutions pour faire durer le mouvement face aux nombreux défis actuels, tels les changements climatiques», annonce la coordonnatrice générale du Réseau québécois de Villes et Villages en santé, Julie Lévesque.

La charte d’Ottawa
Il y a 30 ans, la charte d’Ottawa en faveur de la promotion de la santé alignait de grands principes encore très actuels, comme la nécessaire collaboration entre les partenaires de la société civile pour mettre en place un environnement favorable à une bonne santé. «Avant ça, la santé, cela signifiait surtout l’absence de maladie et c’était confié aux professionnels de la santé. Depuis, on parle de l’importance des milieux de vie, des politiques publiques comme leviers de changement et de l’implication des élus, tout comme du milieu communautaire», affirme Julie Lévesque.

Les défis
Les défis actuels s’annoncent multiples. Ils s’associent aux changements climatiques, aux inégalités sociales, au vieillissement de la population et à la participation citoyenne à encourager. La vision de la santé est prise ici dans son sens le plus large possible en identifiant les multiples enjeux sur lesquels travailler : «logements abordables, saine alimentation, problématiques jeunesse, environnement, etc. même l’accès à la culture a un impact sur les citoyens», note la coordonnatrice.

Le réseau québécois
Lancé en 1988, le Réseau québécois de Villes et Villages en santé compte aujourd’hui 225 municipalités membres – 85% de la population québécoise y est représenté. Des municipalités comme Rouyn-Noranda, la première ville québécoise à avoir adhéré au mouvement possède un processus participatif innovant qui a permis de régler de nombreux problèmes sociaux et de pollution.

De nombreux modèles
La ville de Gatineau persévère depuis 25 ans dans son action avec la Commission Ville en santé. Chaque ville a son modèle. La Ville de Montréal affiche aussi un bon bilan avec la prise de conscience de l’importance de soutenir les quartiers en santé et la création de tables de quartier», relève la coordonnatrice générale du réseau. Tout cela et encore bien d’autres facettes des villes en santé seront présentés au prochain colloque de Montréal.

Le 12e Colloque francophone international de villes et villages en santé et des villes-santé de l’OMS, «Agir ensemble : 30 ans d’action vers des communautés en santé» aura lieu du 22 au 24 novembre 2016.