Les Jardineries :: Revitaliser les abords du Parc olympique

Le Stade olympique de Montréal célèbre cette année ses 40 ans. L’édifice construit pour les Jeux olympiques de 1976 a vécu depuis le début de l’été un renouveau grâce à une foule d’animations festives sur l’esplanade Sun Life, au secteur 100. C’est là qu’a pris racine le projet Les Jardineries, un lieu convivial destiné à faire renaître la vie citoyenne dans ce coin délaissé d’Hochelaga-Maisonneuve.

«C’était un peu tragique, car le site était la plupart du temps fermé. Depuis toutes ces années, l’occupation était sporadique et les résidents n’y venaient pas. Cela a d’ailleurs été un défi tout au long de l’été, de parvenir à ce que les citoyens se réapproprient cet espace», explique la chargée de projet pour Les Jardineries, Alice Berthe.

L’esplanade à la fête
Le créateur d’espaces autogérés, l’organisme La Pépinière&co a reçu le mandat de concevoir une place pour tous les résidents du quartier et les curieux de passage, capable de les recevoir pour un simple repos et même de s’animer les soirs et la fin de semaine. Un café, un jardin citoyen et une place de concert s’emboîtent pour constituer un espace convivial et festif.

«Nous voulions jumeler trois pôles dans un seul projet : l’agriculture urbaine, avec le jardin mellifère qui alimente le café convivial – et ce dernier adapte son menu à la récolte – et une place de concert pour accueillir la relève artistique locale la fin de semaine», note la directrice de projet.

Volet agriculture
À lui seul, le volet d’agriculture urbaine a reçu la participation de nombreux résidents du quartier, mais aussi de l’Éco-quartier d’Hochelaga-Maisonneuve, Y’a QuelQu’un l’aut’bord du mur, le Collectif urbain de l’Université de Montréal, Montréal houblonnière et Éco Gaïa. L’éducation à l’environnement et la bonne gestion des déchets forment une partie importante du projet Les Jardineries.

Faire revivre les lieux délaissés
La Pépinière&co n’était pas à son premier coup d’essai en matière de revitalisation de sites à Montréal. C’est en effet cet organisme en économie sociale qui a fait germer l’an dernier les Jardins de La Place Émilie-Gamelin, en centre-ville et le Village Au Pied-du-Courant, dans Ville-Marie.

«Nous voulons défendre l’identité des lieux et inviter ceux qui fréquentent ces endroits longtemps laissés à eux même à participer au renouveau et à l’embellissement de l’endroit», assure Alice Berthe.

Consultation le 10 septembre
Les Jardineries seront là pour une durée de trois ans, au minimum. Les organismes du quartier et les citoyens sont d’ailleurs conviés à une concertation sur l’avenir du projet le 10 septembre prochain.