FRAPRU :: Le logement, un droit !

L’organisme de défense collective des droits au logement, le Front d’action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU) lutte pour l’accès au logement. Moins connu, l’organisme s’active également dans la lutte contre la pauvreté et la protection des services publics et des programmes sociaux. Il a d’ailleurs récemment déposé un mémoire pour lutter contre la pauvreté et l’exclusion sociale : «Pour la solidarité et l’inclusion sociale».

«Nous luttons pour le droit au logement et pour toutes les problématiques que rencontrent les personnes défavorisées, comme l’opposition au changement de la Loi 70 sur l’aide sociale. Ce n’est pas de la dispersion, seulement différentes stratégies pour créer un avenir meilleur pour tous», annonce l’organisatrice du FRAPRU, Céline Magontier.

Représentation à l’ONU
En compagnie d’Amnistie internationale (AI) et de la Ligue des droits et libertés (LDL), le FRAPRU a d’ailleurs entrepris d’alerter le Comité des droits économiques, sociaux et culturels de l’ONU sur l’impact des mesures d’austérité sur les droits sociaux. «Un membre de l’organisme est actuellement à Genève pour dénoncer la position des gouvernements canadien et québécois et le recul en matière d’accès au logement», affirme Céline Magontier.

Au cœur de l’action
Le FRAPRU regroupe 160 organismes populaires du Québec. Parmi eux, 28 groupes membres participants, dont P.O.P.I.R. du Sud-Ouest, le Comité logement du Mont-Royal, l’Association des locataires de Villeray, définissent les activités mobilisatrices de l’organisme. «Ils sont au cœur de nos actions, nous luttons pour les mêmes enjeux», relève Mme Magontier.

Logements sociaux
Occupation de terrain, manifestation, rédaction de mémoire et bien d’autres moyens, le FRAPRU multiplie ses actions pour défendre le droit au logement, particulièrement le logement social. L’un de ses combats majeurs vise plus particulièrement le programme AccèsLogis qui soutient la construction de nouveaux logements sociaux au Québec. Près de 168 000 ménages locataires nécessiteraient l’accès à un logement social dans la région métropolitaine de Montréal.

L’organisme milite pour que soient construits 50 000 nouveaux logements sociaux, et 20 000 HLM. «Le budget 2015 a réduit de moitié le financement de ce programme essentiel et nous souhaitons que le nouveau –attendu pour le 17 mars – inverse les choses», soutient l’organisatrice du FRAPRU.

Allocation logement
Si le logement social reste le principal cheval de bataille du FRAPRU, l’allocation logement mériterait également d’être une mesure mieux connue de la population. «Cela dépanne efficacement même si cela ne remplacera jamais un logement social», ajoute la jeune femme.