Les réfugiés syriens :: l’organisation

Depuis près de 30 ans, la Ville de Montréal prenant en compte la diversité de sa population, adapte ses façons de faire et met les relations interculturelles au cœur de sa gestion et de son offre de services. Tout le long de ces décennies, elle a pris plusieurs engagements et réalisé de multiples actions, programmes et projets. Montréal a développé une expertise reconnue en matière de soutien à l’intégration de nouveaux arrivants, de relations interculturelles, de lutte à la discrimination et de gestion de la diversité sur son territoire.

Le conflit en Syrie
La Syrie est en guerre civile depuis 2011. Les combats, qui opposent désormais le régime de Bachar Al-Assad aux rebelles et au groupe armé État islamique, ont fait plus de 240 000 morts depuis le début du conflit. Quelque 4 millions de Syriens ont fui leur pays à ce jour et nombre d’entre eux cherchent désormais une terre d’accueil pour rebâtir leur vie loin de ces violences.

LE GOUVERNEMENT DU CANADA
En regard de sa tradition humanitaire, le Canada souhaite augmenter le nombre de réfugiés qui seront accueillis afin d’offrir une protection à ces personnes vulnérables.

Le 9 novembre 2015, le ministre de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté annonce la création d’un nouveau comité spécial du Cabinet chargé d’aider à faire venir des réfugiés syriens au Canada. Le 24 novembre 2015, à la suite des discussions avec des partenaires et ses homologues des provinces, il lance le plan d’action «Bienvenue aux réfugiés». L’objectif de faire venir 25 000 réfugiés pour la fin 2015 a été revu.

Le gouvernement devait identifier au 31 décembre 2015 les 25 000 réfugiés qui viendront au Canada. Une première vague de 10 000 réfugiés était attendue au Canada avant la fin de l’année 2015 et 15 000 réfugiés additionnels devront être accueillis d’ici le mois de février 2016. En date du 18 janvier 2016, le site du Gouvernement du Canada affichait que 10 790 réfugiés sont arrivés au pays. L’opération s’appuie sur un budget de 678 M$ réparti sur six ans, mais qui sera utilisé en majeure partie au cours des deux prochaines années.

Les deux différents types de réfugiés et les services offerts
Les réfugiés parrainés par le secteur privé (RPSP) : Dès leur arrivée, ils seront dirigés directement vers leurs «familles d’accueil», qui les prendront en charge pendant 12 mois, ou jusqu’à ce qu’ils soient autonomes. Les parrains leur offriront des soins, un logement, de l’aide à l’installation et un soutien social.

Les réfugiés pris en charge par l’État (RPG) : L’aide qu’ils recevront sera offerte par le Gouvernement du Canada, sauf au Québec, où la province sera responsable de dispenser les services. Ainsi, les RPG recevront directement un montant pour se loger, se meubler, se nourrir, se vêtir, etc. Le montant exact de cette allocation n’est pas connu pour l’instant, mais il s’alignera probablement sur les montants d’aide sociale fixés par les provinces. À leur arrivée, ils auront droit à un hébergement temporaire.

Les services suivants devraient également être offerts : soins de santé complets (soins de base offerts à tous les Canadiens en vertu des régimes provinciaux d’assurance-maladie, soins dentaires et oculaires, médicaments), de l’information sur la vie au Canada, du counselling, de la formation linguistique et scolaire, etc.

Le plan fédéral, lancé le 24 novembre 2015, est structuré en cinq phases dont les trois premières sont directement sous la gouvernance du Gouvernement du Canada

1- L’identification des réfugiés syriens: Le Canada collaborera avec le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) pour identifier les personnes en Jordanie et au Liban, où se trouvent de longues listes de réfugiés enregistrés. Ces listes de personnes ont été établies par ordre de priorité, en fonction du niveau de vulnérabilité.

2- Le traitement des demandes : Les réfugiés intéressés obtiendront ensuite un rendez-vous dans un des deux bureaux temporaires de visas désignés établis à Amman et à Beyrouth.

3- Le transport vers le Canada : Dès le mois de décembre, le transport par avions nolisés privés, avec l’appui d’avions militaires si nécessaire, sera organisé pour permettre d’évacuer les réfugiés.

4- L’arrivée et l’accueil au Canada: À leur arrivée au Canada, tous les réfugiés seront accueillis par les agents des services frontaliers (ASF) qui traiteront leur demande d’entrée et les admettront au Canada. Ce processus comprend une vérification finale de leur identité. Cette phase est sous la responsabilité première du gouvernement fédéral et le gouvernement provincial y joue un rôle complémentaire essentiel.

5- L’établissement et l’intégration dans les communautés : Les réfugiés syriens seront transportés dans diverses collectivités partout au Canada, où ils commenceront une nouvelle vie avec leur famille. Ils recevront immédiatement des services essentiels et du soutien à long terme dans le but de leur assurer une installation et une intégration réussies dans la société canadienne.

LE GOUVERNEMENT DU QUÉBEC
Le «Plan de coordination québécois pour l’accueil des réfugiés syriens» présenté le 25 novembre 2015 est en cohérence et en complémentarité avec les objectifs du Gouvernement fédéral. Le Québec intervient aux quatrième et cinquième phases.

La quatrième phase (voir le Plan du Gouvernement du Canada plus haut) est sous la responsabilité première du gouvernement fédéral et le Québec y joue un rôle complémentaire essentiel. Les efforts déployés par tous les ministères et les organismes du Gouvernement du Québec pour assurer le bon déroulement de cette phase de l’opération sont coordonnés par l’Organisation de la sécurité civile du Québec (OSCQ). Ce travail de planification de l’OSCQ se fait en étroite collaboration avec le ministère de la Sécurité publique, le ministère de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion et d’autres ministères du Gouvernement du Québec, notamment le ministère de la Santé et des Services sociaux, le ministère du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale, le ministère de l’Éducation, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche et le ministère de la Famille. Mentionnons également la participation des Forces armées canadiennes et celle de la Croix-Rouge canadienne, qui sont des partenaires de premier plan pour la réussite de cette opération.

La cinquième phase, soit l’intégration des réfugiés dans leur communauté d’accueil, relève du Gouvernement du Québec, en collaboration avec les 13 villes partenaires en raison de leur capacité d’accueil, notamment en matière de logements et de ressources disponibles, que ce soit les commissions scolaires et les organismes communautaires qui jouent un rôle crucial dans le processus d’intégration.

Le Gouvernement du Québec avait annoncé en septembre 2015 sa volonté d’accueillir 3 650 réfugiés syriens en 2015. Le même objectif sera reconduit en 2016. Un budget de 29 M$ pour l’accueil et l’intégration des 3 650 réfugiés pour 2015 a déjà été prévu. Des discussions avec le gouvernement du Canada se poursuivent quant aux coûts liés à cette opération d’envergure.

Au 12 janvier 2016, suivant le site du ministère de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion, le Québec avait accueilli 2 800 réfugiés syriens grâce à son programme de parrainage et à la générosité des citoyennes et des citoyens.

Les villes québécoises d’établissement des réfugiés
Trente-six (36) communautés d’accueil ont été déterminées au Canada, dont 13 municipalités québécoises : Montréal, Laval, Longueuil, Québec, Gatineau, Sherbrooke, Drummondville, Granby, Saint- Hyacinthe, Trois-Rivières, Victoriaville, Joliette et Saint-Jérôme.

LA VILLE DE MONTRÉAL
La Ville de Montréal est appelée à jouer un rôle important dans l’accueil des réfugiés, alors que de nombreuses familles seront intégrées dans les quartiers montréalais d’ici la fin 2016. Dès le début de cette opération d’envergure, la Ville a cru nécessaire d’assurer, une présence au plus haut niveau auprès de tous les intervenants en vue de contribuer à l’accueil des réfugiés et surtout, de les intégrer positivement dans nos communautés. Ainsi, la Ville a mis en place différentes actions.

Une structure de coordination
Pour assurer un accueil et une intégration réussis des réfugiés, le comité de coordination montréalais pour l’accueil des réfugiés syriens ainsi que quatre comités opérationnels ont été mis en place. Ces comités se penchent notamment sur les enjeux de coordination gouvernementale, de logement et d’éducation, d’intégration et de soutien aux groupes sociocommunautaires, de même que de sécurité et de transport. Ils sont composés d’élus, de fonctionnaires des arrondissements et des services centraux et de partenaires communautaires et institutionnels.

1- Le Comité Intégration et groupes sociocommunautaires a pour mandat de coordonner l’intégration des réfugies syriens à Montréal en soutenant les groupes sociocommunautaires des quartiers.

2- Le Comité Logement et éducation a le mandat de développer le cheminement critique de la prise en charge des ménages réfugiés en matière d’hébergement temporaire et de logement permanent. Il devra également identifier et mobiliser les types de ressources d’habitation et d’hébergement requis pour offrir aux réfugiés des solutions de logement permanent et d’hébergement temporaire.

3- Le Comité Sécurité publique et transport est appelé à faciliter les efforts des partenaires gouvernementaux dans l’accueil des réfugiés auprès des instances locales, et ce, dans les meilleures conditions possibles.

4- Le Comité Gouvernements vise à coordonner les actions des trois paliers de gouvernement pour maximiser les efforts d’accueil et d’intégration des réfugiés dans leurs champs d’expertise.

Montréal a décidé de dégager un budget de 1 M$ pour aider à l’intégration des réfugiés syriens. Ce montant sera consacré, entre autres, à l’assistance aux familles à la recherche d’un logement, aux frais d’exploitation de la ligne Info-aide réfugiés, à la production de matériel d’information, au financement des activités culturelles et sociocommunautaires de même qu’à l’octroi d’aide financière à des organismes d’accueil et d’intégration.

Ligne Info-aide réfugiés : 514 527-6951
En service depuis le 7 décembre 2015, la ligne est en service 7 jours par semaine, de 8 h à 18 h, jusqu’à la fin de 2016. Coordonnée par le Centre de référence du Grand Montréal, elle a pour but de soutenir les organismes et les citoyens montréalais qui déploient des efforts considérables dans l’accueil des familles syriennes et de répondre à toute personne souhaitant effectuer du bénévolat ou des dons et l’orienter vers les organisations appropriées.

Espace sur le site Web de la Ville de Montréal
La Ville a aussi mis en ligne un espace sur le site web de la Ville dédié à l’opération d’accueil et d’intégration des réfugiés syriens. Cette section du site servira à communiquer des demandes ou des besoins au fur et à mesure qu’ils se présenteront. Elle permettra également de suivre l’évolution de l’opération et les efforts de la Ville dans le dossier des réfugiés syriens.

Guide du Nouvel arrivant
La Ville de Montréal a adapté et traduit en arabe le Guide d’accueil à l’intention des personnes nouvellement arrivées à Montréal, (version décembre 2015).

LES ORGANISMES PARTENAIRES
Plusieurs organismes oeuvrent à Montréal pour faciliter le parrainage privé des réfugiés syriens.
Pour les réfugiés pris en charge par l’État, le ministère de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion a désigné un organisme par ville d’établissement des réfugiés ; pour Montréal, c’est le Centre social d’aide aux immigrants (CSAI).

La Table de concertation des organismes au service des personnes réfugiées et immigrantes (TCRI), regroupement d’une centaine d’organismes oeuvrant auprès des personnes réfugiées, immigrantes et sans statut, a établi un réseau de partenaires pour travailler sur différentes dimensions entourant ce dossier.

Différents autres organismes partenaires régionaux et locaux sont particulièrement actifs pour favoriser l’établissement et l’intégration des réfugiés syriens.

QUELQUES DONNÉES STATISTIQUES DE LA POPULATION D’ORIGINE SYRIENNE
Lors de l’Enquête nationale auprès des ménages (ENM) de 2011, 17 990 personnes au Québec se sont déclarées d’origine ethnique syrienne. La grande majorité (91,8 %) des membres de la communauté syrienne se concentrent dans la région métropolitaine de recensement de Montréal.

La région administrative de Montréal regroupe 61,1 % des personnes d’origine syrienne et l’on trouve 22,1 % de cette population dans la région de Laval et 6,6 % dans celle de la Montérégie. Parmi les personnes de cette communauté qui résident dans l’agglomération de Montréal, plus des trois quarts (78,1 %) d’entre elles demeurent dans la ville de Montréal. Dans la ville de Montréal, deux arrondissements regroupent plus de la moitié (52,2 %) des membres de la communauté syrienne. Il s’agit de l’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville (29,1 %) et de l’arrondissement de Saint-Laurent (23,1 %). On retrouve également 9,0 % de la communauté syrienne dans l’arrondissement de Côte-des-Neiges–Notre-Dame-de-Grâce, 7,3 % dans celui de Pierrefonds-Roxboro et 7,1 % dans Ville-Marie.

Depuis le début des opérations, Montréal a accueilli 1 335 réfugiés syriens parrainés majoritairement par des organisations religieuses ou laïques.