MaisonNette du Sud-Ouest :: Plus que du ménage !

Dépoussiérer, laver, nettoyer. Depuis 20 ans, MaisonNette du Sud-Ouest s’active au domicile de personnes âgées en perte d’autonomie et à faible revenu. L’organisme à but non lucratif de services d’entretien ménager a vu le jour lorsque les CLSC se sont retirés de ce type de tâches pour se concentrer sur les soins. Un virage qui a permis la création de près d’une centaine de petites entreprises montréalaises qui se dévouent au ménage chez les particuliers.

Au secours des services de santé
«Nous avons été les premiers à proposer ce service pour les bénéficiaires. Le vieillissement de la population a créé une augmentation de la demande à laquelle les services de santé ne pouvaient plus répondre», relève l’évaluatrice de MaisonNette du Sud-Ouest, Nadia Chapdelaine.

Petits et grands ménages
Deux sortes de services répondent aux besoins des personnes âgées et moins âgées : le «régulier» ou ménage de base réalisé deux fois par mois et le «grand ménage», un service occasionnel couvrant aussi les murs et le plafond. «Nous offrons une régularité, la même journée avec le même préposé, pour créer un lien de confiance avec la personne. Cela la sécurise et assure un meilleur service, car notre employé connaît les demandes précises de sa clientèle», explique Mme Chapdelaine.

Répondre à la demande
L’organisme couvre deux territoires distincts : les quartiers de St-Henri, Petite Bourgogne, Verdun, Île-des-Soeurs, Pointe-St-Charles, Côte-St-Paul et Ville-Émard pour MaisonNette et LaSalle, Lachine et Dorval pour Logis+Net. Il emploie 95 employés et sept personnes à l’administration. Sa clientèle s’est diversifiée au cours du temps et se constitue de personnes âgées de plus de 65 ans, des moins de 65 ans non autonomes, mais aussi 15% de ménages actifs qui ont moins de temps pour les tâches ménagères.

Du ménage et des rencontres
«Nous avons élargit notre service à tous ceux qui peuvent en avoir besoin. Pour les personnes âgées seules, cela reste essentiel. C’est un travail physique et pas toujours facile – il faut avoir le cœur à la bonne place – mais cela aide la personne à rester autonome et d’avoir, dans bien des cas, une visite régulière. Une personne à qui parler», soutient Nadia Chapdelaine.

MaisonNette du Sud-Ouest et LogisNet recrutent des préposés. Si vous êtes intéressés, vous pouvez contacter Nadia Chapdelaine au |514| 932=2433