La lecture en cadeau :: Donner le goût des livres aux enfants

Mettre un livre dans de petites mains, c’est une promesse faite à l’avenir. Un futur riche en expériences, en apprentissages et en voyages immobiles. Depuis plus de 16 ans, la Fondation pour l’alphabétisation déploie son programme «La lecture en cadeau» à travers le Québec.

Le goût de la lecture
Son pari : donner le goût des livres aux enfants en donnant un livre neuf. «Il n’y a pas de mauvais livre. Nous portons toutefois attention à certains thèmes, comme la religion ou la politique, chez les plus vieux. Tous les livres sont bons, surtout pour des enfants qui n’ont jamais reçu de livres neufs», souligne la responsable des communications de la Fondation pour l’alphabétisation, Geneviève Lanoue-Larue.

Prévenir le décrochage et l’analphabétisme
Les jeunes lecteurs, âgés de quelques mois à 12 ans, ont en commun d’avoir peu de livres à la maison. L’initiative, lancée pendant la crise du verglas de 1998, vise à prévenir le décrochage scolaire et l’analphabétisme au Québec. Pour cela, elle mise sur la générosité des Québécois durant les mois de novembre et de décembre.

Salon du livre de Montréal
Novembre coïncide d’ailleurs avec le Salon du livre de Montréal qui en a fait sa cause depuis 1999. «C’est une association naturelle puisque nous avons les mêmes objectifs : favoriser la lecture auprès des petits et des grands», relève Geneviève Lanoue-Larue. Chez les plus jeunes, aimer les livres garantira d’aimer l’école et donc de poursuivre ses études.

Comment faire ?
Une fois trouvé et acheté, le livre neuf doit être déposé à l’un des 250 points de collecte du Québec : dans des boîtes prévues à cet effet, au Salon du livre, mais aussi dans les bibliothèques. Ainsi recueillis, les livres d’une région seront distribués au mois de mai suivant à tous les enfants défavorisés de la même région.

Une trousse accompagne aussi le livre avec un signet et une carte postale. «Cela établit un contact entre le donateur et l’enfant. Un petit mot peut l’encourager à lire le livre qu’il reçoit», explique Geneviève Lanoue-Larue. L’an dernier, la Fondation pour l’alphabétisation distribuait son 400 000e livre neuf à un petit Québécois avide de lecture.