Les Tables de quartier :: de la concertation à l’action

Actrices importantes de l’Initiative montréalaise de soutien au développement social local, les Tables de quartier réunissent les intervenants locaux, associatifs et institutionnels et également les citoyens. Certaines existent depuis longtemps, d’autres sont récentes, il n’y a pas de modèles uniques. «À leur manière, toutes font une place aux citoyens en leur assurant une représentation. Qui de mieux placé pour savoir ce qui doit être fait dans le quartier?», demande la conseillère en développement communautaire au Service de la diversité sociale et des sports de la Ville de Montréal, Chantal Croze.

Partage de l’expertise
Intersectorielle et multiréseaux, les tables de quartiers favorisent le partage des expertises pour générer des pistes de mobilisation autour d’enjeux locaux. Des exemples: la création d’un nouvel organisme «Bienvenue à NDG» avec pour mission de répondre aux besoins des nouveaux arrivants qui ont choisi de faire de NDG leur lieu de résidence; la mise sur pied d’un comité achat/rénovation/salubrité pour développer des outils politiques et juridiques visant à la transformation de bâtiments insalubres en logements sociaux; l’aménagement du Sentier de la Bourgogne avec la réalisation d’une charrette de design pour l’aménagement du Parc des jazzmen; le projet d’écocommunauté pour le secteur Airlie/Bayne, résultat d’une démarche de concertation entre les divers comités sectoriels.

Les diagnostics
Un des rôles importants d’une table de quartier est de produire un diagnostic pour mettre en relief les enjeux locaux liés à la pauvreté, aux inégalités sociales et aux conditions de vie au sein du quartier: accessibilité des services communautaires, institutionnels et des infrastructures culturelles et sportives, qualité et salubrité de l’environnement, scolarisation, mixité sociale, etc. La pauvreté ne loge pas à une seule adresse et elle déménage souvent. Pour la suivre et s’y adapter, il est important de bien la connaître et d’en suivre l’évolution.

Initiative montréalaise de soutien au développement local
L’ensemble des actions des Tables de quartier s’inscrit dans l’Initiative montréalaise de soutien au développement social local, dont un nouveau cadre de référence a été nouvellement adopté. Elles sont soutenues financièrement par la Ville de Montréal, Centraide du Grand Montréal et du Centre intégré universitaire de santé et des services sociaux du Centre-Est de l’Île de Montréal.

Un objectif commun : la lutte contre la pauvreté
Pourquoi soutenir financièrement les 30 tables locales de concertation? Principalement parce que la lutte contre la pauvreté s’est complexifiée en raison des changements sociaux. «Les multiples enjeux, imbriqués les uns dans les autres, ont une incidence sur la lutte contre la pauvreté. Pour arriver à être efficace, on n’a pas le choix de mettre autour de la table des gens aux expertises multiples pour être capable d’avoir un impact positif sur notre collectivité. Quand on a ces éléments-là, quand on les maîtrise assez bien, on dédouble moins, on a des objectifs plus précis, on est plus efficace», assure Chantal Croze.