Marchés publics :: appel de propositions

Multiplier les marchés solidaires à la porte des métros pour offrir des fruits et des légumes frais et abordables, une belle idée qui fait son chemin. La Corporation de gestion des marchés publics de Montréal (CGMPM) lance un appel de propositions aux communautés locales pour faire pousser ce type de commerce de proximité, avec la complicité de l’organisme Québec en Forme.

De quoi allécher de nombreux voyageurs. «C’est une clientèle de transition avide de ce genre de service. Il y a aussi souvent une bonne mixité entre les zones défavorisées et les alentours du métro plus gentrifiés, cela garantit une viabilité du marché», explique Jean-Philippe Vermette, conseiller stratégique de la CGMPM.

10 marchés de quartier
La Corporation de gestion des marchés publics de Montréal offre déjà 10 marchés à la sortie des métros, comme celui du métro Mont-Royal. L’offre y est plutôt saisonnière, avec de nombreux produits transformés, et ne garantit pas de petits prix abordables à tous.

Inspirant Marché Frontenac
L’exemple inspirant est celui du Marché Frontenac. Petit marché lancé sur le stationnement de la manufacture de cigarettes du Centre-Sud, il a déménagé ses tables devant le métro du même nom. Jumelé à un producteur biologique, le Carrefour alimentaire centre-sud offre des légumes et fruits locaux et abordables – de 30 à 40% de moins que ceux du IGA tout proche.

Animations pour les enfants, ventes d’œufs, de fromages québécois, de confitures et de miels, ce petit marché d’été a su redynamiser les abords un peu glauques du métro en transformant le lieu en petite place commerçante et verdoyante. Les marchés saisonniers d’Ahuntsic-Cartierville ont su reprendre l’idée tout aussi joliment.

5 000 $ par futur projet
Pour encourager trois nouvelles initiatives d’ici 2016, un petit montant de 5 000$ est offert par la CGMPM. «C’est un petit levier pour aller chercher un financement plus institutionnalisé. Un organisme reconnu, une bonne mixité sociale et l’appui de l’arrondissement seront les conditions gagnantes des futurs projets», détaille Jean-Philippe Vermette. Les communautés locales ont jusqu’au 30 juin pour faire parvenir leur candidature.

Document d’appel de propositions