Les Magasins-Partage :: épiceries solidaires

Le panier d’épicerie s’allège lorsque les prix des aliments grimpent. Pour lutter contre l’inflation des prix des denrées, la solution passe par l’union citoyenne. « Plus du tiers des ménages montréalais sont touchés par la pauvreté et un enfant sur quatre à Montréal ne mange pas à sa faim tous les jours », rappelle avec justesse la porte-parole du Regroupement des Magasins-Partage de l’Île de Montréal, Isabelle Maréchal.

Depuis 1996, le Regroupement des Magasins-Partage combat l’insécurité alimentaire en redonnant du pouvoir d’achat aux citoyens les plus démunis. Avec pour mission de soulager la faim et nourrir l’espoir, chaque magasin-partage regroupe des usagers et un réseau solidaire d’entraide locale formé d’intervenants des ressources communautaires, des commerçants et des institutions publiques et parapubliques.

« Ce réseau permet d’améliorer les conditions de vie actuelles et la situation sociale présente et future », relève Sylvie Rochette, cofondatrice et directrice générale du Regroupement des Magasins-Partage de l’Île de Montréal.

Après 17 ans, les chiffres parlent : 445 magasins-Partage œuvrent au sein de 20 quartiers de Montréal, 288 171 Montréalais en bénéficient, ce qui représente 110 725 paniers d’épicerie et 23 997 sacs à dos remplis de fournitures scolaires pour les enfants, grâce à 32 887 bénévoles au sein de 1 000 organisations de différents milieux.

Le regroupement des magasins Partage