L’Antre-Jeunes :: pleins feux sur les ados

Les médias les montrent peu et saluent rarement leurs bons coups. Les adolescents des quartiers défavorisés cumulent des passions et des réussites, comme il est possible de le constater à l’Antre-Jeunes de Mercier-Est. « Ça reste des enfants, des adultes en devenir, souvent pas à l’aise de demander qu’on leur donne un coup de main sur leur chemin de vie. Les envies et les besoins sont tout de même là », explique Julie Ouellet, la directrice générale de l’organisme.

L’Antre-Jeunes de Mercier-Est offre des occasions de réussites, d’apprentissage et de développement de soi aux 12-17 ans. Deux centres les accueillent, l’un plus artistique avec son studio de musique (L’Antre) et l’autre, avec son local de mise en forme, vise les plus sportifs (Le Garage). L’organisme jeunesse a ainsi rejoint plus de 15 800 jeunes en 2014. Il offre aussi des services de travail de rue et de prévention de la toxicomanie auprès de jeunes adultes et des projets en milieu scolaire et dans la communauté.

Plus que la prévention, l’organisme tient à soutenir le plein potentiel des jeunes du quartier. Des jeunes capables de dépassement, tel Christian Bonavina. Ce jeune du HLM Dupéré s’est détourné des drogues pour embrasser une carrière de boxeur. Le jeune homme est également coach de boxe auprès des adolescents qui fréquentent l’Antre-Jeunes.

Cet accomplissement lui a valu le Prix Levier 2014 remis par le Regroupement des organismes communautaires autonomes jeunesse du Québec (ROCAJQ) lors d’un gala à l’Assemblée nationale du Québec. « Un modèle dont nous sommes tous fiers », s’exclame Julie Ouellette.

L’Antre-Jeunes de Mercier-Est