L’espoir dans les plis d’un manteau

Le visage souriant de Tennille Smith dissimule les blessures laissées par des mois d’itinérance. La perte de son travail l’entraîne dans la rue avec ses 4 enfants où elle passe d’un foyer d’accueil à l’autre, jusqu’au jour où elle croise le chemin de l’organisme humanitaire Plan d’autonomisation (The Empowerment Plan ou TEP) de Détroit. Là, le travail qu’elle y trouve lui redonne sa confiance en elle : « Lorsque tu en connais plus, tu travailles mieux. Cela te donne les moyens de t’en sortir », affirme la jeune femme.

Car Jennifer, Rachel, Ebonie, Arnetta et les autres font plus qu’occuper un emploi. Elles participent à un projet qui leur redonne les moyens de rebâtir une meilleure vie tout en aidant ceux qui sont toujours dans la rue. Le Plan d’autonomisation (TEP) donne un emploi gratifiant aux mamans qui connaissent l’itinérance afin qu’elles regagnent leur indépendance et sortent de la rue.

Le projet d’autonomisation s’articule autour de la confection d’un manteau pas comme les autres. Façonné par des mains expertes, le manteau chaud EMPWR se transforme en sac de couchage pour tenir chaud le sans-abri à la nuit venue. Le manteau se modifie en sac au besoin.

Être sans abri, c’est la réalité de 20 000 habitants de Détroit où une personne sur 42 vit dans la rue. L’hiver, les itinérants affrontent la morsure glaciale du froid. Tous ne peuvent rejoindre les centres d’accueil souvent bondés et impuissants à répondre aux besoins de tous les nécessiteux.