Revitalisation urbaine intégrée (RUI)

Le territoire montréalais compte plusieurs secteurs à forte concentration de pauvreté. Préoccupés par cette situation, la Ville de Montréal et ses partenaires ont mis en place 12 démarches de revitalisation urbaine intégrée dans autant de quartiers. Grâce à ce programme, des investissements spécifiques sont injectés afin de lutter contre la pauvreté et l’exclusion.

L’approche territoriale intégrée
Dans une démarche de RUI, l’approche territoriale intégrée (ATI) est favorisée. Elle permet de faire du territoire un point d’ancrage. Ce territoire est saisi globalement, dans toutes ses dimensions : urbanistique, économique, démographique, sociale, communautaire, culturelle, environnementale et dans toutes les autres dimensions jugées pertinentes. L’approche territoriale intégrée est aussi privilégiée dans d’autres secteurs de la ville qui ne sont pas participants au programme de RUI.

Participation, mobilisation, partenariat
De cette lecture globale découle une connaissance de la population et des problématiques vécues sur le territoire. À partir de ces constats, une stratégie d’intervention concertée est élaborée. Elle est basée sur la participation citoyenne, la mobilisation de l’ensemble des acteurs et la construction de partenariats multisectoriels.

Diagnostic, plan, actions
Trois étapes sont franchies au cours d’une démarche de RUI : 1- l’élaboration d’un diagnostic ; 2- la confection d’un plan de revitalisation et 3- la réalisation des actions. Dans tous les cas, il s’agit d’une démarche souple, dynamique et évolutive qui répond à des objectifs à court, à moyen et à long terme.

Milieux de vie, sécurité, emploi, santé
Dans la plupart des cas, les objectifs d’une démarche de RUI tiendront compte de l’offre de services de base (commerces, alimentation, activités, etc.) ; des conditions du milieu physique (habitation, espaces verts, etc.); du dynamisme économique local; de la sécurité et de la cohabitation harmonieuse et de l’accessibilité aux services de santé, sociaux et communautaires.

Par association, l’abréviation RUI est aussi utilisée pour indiquer un secteur où se développe cette démarche. On parlera par exemple de la RUI de Saint-Pierre.

Douze RUI
RUI de Bordeaux-Cartierville
RUI de Galt
RUI de Mercier-Est
RUI de Montréal-Nord
RUI de Saint-Michel
RUI de Saint-Pierre
RUI de Hodge-Place Benoît
RUI de Chameran-Lebeau
RUI de Hochelaga
RUI Viau-Robert (St-Léonard)
RUI de Sainte-Marie (Ville-Marie)
RUI de Airlie-Bayne (LaSalle)