Entente administrative entre la Ville de Montréal et le ministère de l’Immigration et des Communautés culturelles (Ville-MICC)

Selon les données statistiques de 2006, des 50 000 personnes immigrantes qu’accueille en moyenne le Québec annuellement, près de 76,3 % s’établissent à Montréal. Les personnes nées à l’étranger forment 31 % de la population montréalaise. Ainsi, la population issue de l’immigration constituera sous peu la majorité de la population active.

Depuis 1999, la Ville de Montréal a conclu une entente avec le gouvernement du Québec (MRCI), maintenant dénommé le ministère de l’Immigration et des Communautés culturelles (MICC), pour favoriser l’intégration des immigrants en français sur son territoire à travers son offre de service.

L’entente actuelle couvre la période du 1er avril 2011 au 31 mars 2014. Les grandes orientations de l’entente sont de :

  • Favoriser des relations interculturelles harmonieuses;
  • Améliorer les milieux de vie dans les quartiers, notamment dans les quartiers plus défavorisés, les quartiers où s’installent les nouveaux arrivants et les quartiers à forte concentration multiethnique;
  • Lutter contre le racisme et la discrimination.

De plus, certains principes directeurs ont été reconnus dans la dernière entente, tels que la subsidiarité, l’approche territoriale intégrée, l’importance de l’intervention en amont, le développement des connaissances, la récurrence des engagements, la diversification des sources de financement et l’arrimage des dates à celles des autres grands bailleurs de fonds.

Résultats escomptés
Quelques-uns des résultats attendus suite aux initiatives soutenues auprès des clientèles ciblées, sont :

  • la familiarisation avec les services municipaux disponibles dans les arrondissements et un meilleur accès à ces services;
  • l’augmentation du sentiment d’appartenance et une plus grande participation à la vie associative et communautaire des arrondissements et de la Ville;
  • l’augmentation de la fréquentation les lieux de diffusion culturelle par l’animation inclusive auprès des familles issues de l’immigration;
  • l’accroissement des compétences au sein de la société québécoise par les jeunes des différentes communautés culturelles, particulièrement ceux des minorités visibles
  • l’acquisition d’expérience de travail dans un contexte montréalais pour les personnes issues de l’immigration.