Initiative montréalaise de soutien au développement social local

L’Initiative montréalaise de soutien au développement social local ci-après appelée «Initiative montréalaise» a été créée en 2006 et vise à soutenir les tables locales de concertation (tables de quartier) afin de lutter contre la pauvreté et les inégalités sociales et améliorer les conditions et le cadre de vie des populations dans les quartiers. Les tables favorisent des interventions sur des enjeux priorisés par le milieu notamment dans les domaines de la santé, l’aménagement urbain, l’environnement, l’éducation, l’économie, l’habitation, le transport, la sécurité, l’emploi, la sécurité alimentaire, la culture, les sports et les loisirs.

L’Initiative montréalaise vise à favoriser une meilleure concertation entre les différents acteurs qui œuvrent au sein des quartiers montréalais.

La Coalition montréalaise des tables de quartier
Depuis 1995, les tables locales de concertation ont choisi de se regrouper ce qui a mené à la création de la Coalition montréalaise des tables de quartier, principal interlocuteur des bailleurs de fonds que sont la Direction de santé publique de Montréal, Centraide du Grand Montréal et la Direction de la diversité sociale de la Ville de Montréal. Le soutien financier est distribué également aux 29 tables de quartier. La coordination est assumée par la Direction de la diversité sociale de la Ville de Montréal.

Objectifs
En reconnaissant le rôle central des tables de quartier dans le développement social des quartiers et en leur accordant un soutien financier, l’Initiative montréalaise vise plus spécifiquement à :

  • Donner aux communautés locales les moyens d’agir collectivement et de façon intégrée pour lutter efficacement contre la pauvreté et l’exclusion sociale;
  • Doter les quartiers d’un espace permettant aux acteurs locaux (groupes communautaires, institutionnels, institutions, entreprises privées, citoyens, etc.) de mieux se connaître, de mieux se comprendre et de se mobiliser autour d’objectifs communs pour le développement de leur communauté;
  • Mettre à la disposition des quartiers des ressources dédiées à la mobilisation et à la concertation des acteurs locaux, au développement du leadership et de la capacité collective d’agir du milieu, afin de maximiser leur pouvoir d’intervenir sur les enjeux qui les touchent.

Aspects financiers
Centraide du Grand Montréal, la Direction de la santé de Montréal et la Ville de Montréal financent un total de 2,9 M$ annuellement, soit 100000 $ pour chacune des 29 tables de quartier.

Concertation à géométrie adaptée
Les besoins du terrain constituent la source principale d’orientation des actions entreprises par les tables de quartier. La concertation locale se fait donc à géométrie variable en fonction de l’évolution des facteurs favorables à la mise en commun des ressources, des expertises et de l’appropriation des processus de concertation par les intervenants du milieu.