La participation citoyenne prise 2 :: Forum des intervenants municipaux en développement social

Nous avons pu approfondir et réactualiser cette thématique, déjà abordée le 23 février 2009, en partageant nos défis de pratiques d’inclusion des personnes concernées que ce soit par un projet d’aménagement, une politique à adopter, l’amélioration de leurs conditions de vie ou celle de la qualité de vie d’un milieu donné.

Plus value de la participation citoyenne

D’entrée de jeu, le procès de la participation citoyenne présidé par la juge en chef Sonia Racine (formatrice et animatrice de la coopérative La Clé et du projet Impact) a permis d’entendre les arguments qui militent en faveur d’une participation citoyenne accrue et ceux qui sont contre. Après un certain temps de délibération, chaque camp de participants, représenté par un avocat de la défense et un procureur de la couronne, a su mettre sur la table les enjeux que ces arguments recouvrent. La présentation subséquente de madame Racine a permis de constater la plus-value que la participation citoyenne pouvait apporter, dans quels terreaux cela était le plus propice et à quelles les conditions, tout en nous amenant à être plus conscients des différents niveaux de participation et des cycles de vie que peut connaître la mobilisation des citoyens et des citoyennes.

Intérêt général vs intérêts spécifiques
Comment tenir compte des besoins de groupes spécifiques, sans faire table rase de l’intérêt général, a été abordé par madame Marcelle Gendreau du Secrétariat à la condition féminine du gouvernement du Québec. En tant que responsable de l’implantation de l’analyse différenciée selon les sexes (ADS) dans les pratiques gouvernementales, elle a su susciter l’intérêt à développer de telles analyses et approches. On a tout intérêt à ne pas laisser personne sur la touche!

Préparer la relève
Avec madame Renée-Claude Bergeron (animatrice, agente de mobilisation et formatrice du carrefour populaire de St-Michel), nous avons pu tirer profit de l’expérience de Laboratoire de leadership citoyen qu’elle a développée dans plusieurs milieux et avec différents groupes de huit participants maximum. Nous avons pu mieux connaître et échanger sur les moyens à entreprendre et les méthodes à utiliser pour développer des compétences et des habiletés de base en animation, en organisation et en communication afin de préparer une relève et élargir le Club de «toujours les mêmes». Quand le pairage des pros et des nouveaux porte fruit!

Enfin, des documents permettent de nommer des obstacles qui nuisent à la participation citoyenne et de cerner des conditions qui la favorisent, et sur lesquelles on peut avoir de la prise. Une bonne banque de références, de ressources et d’outils est également disponible.

Inclure documents et liens
http://collectifquartier.org/comites-et-groupes/fimds/contexte-et-deroulement-de-la-rencontre-8/